Investor's wiki

Loi anti-indemnisation

Loi anti-indemnisation

Qu'est-ce qu'une loi anti-indemnisation ?

Une loi anti-indemnisation est une loi définissant le degré de risque pouvant être transféré entre les parties dans un contrat et est souvent utilisée dans les contrats de construction.

Comprendre les lois anti-indemnisation

Une loi anti-indemnisation protège les sous-traitants des risques qu'ils assument auprès d'un maître d'œuvre. Dans le secteur de l'assurance, le risque financier est souvent transféré aux réassureurs,. qui sont des sociétés qui acceptent d'assumer certains des risques en échange d'une partie de la prime perçue par l'assureur primaire.

Sans lois anti-indemnisation, les entrepreneurs pourraient transférer la responsabilité aux sous-traitants, et le sous-traitant pourrait être responsable des dommages même si les dommages ont été causés par la négligence de l'entrepreneur qui a effectué le transfert. Par exemple, une entreprise de construction souscrit une assurance responsabilité civile pour couvrir les accidents survenus lors d'un projet de construction. Lorsque cette entreprise embauche des sous-traitants, y compris des électriciens et des plombiers, ils sont tenus de souscrire une assurance supplémentaire.

La nouvelle police précise que les autres parties sont également assurées, de sorte qu'en cas de blessure au travail, elles seront couvertes par la police du sous-traitant.

Des lois ont été adoptées dans plusieurs États concernant l'anti-indemnisation, il est donc préférable de vérifier les exigences de l'État lors de l'évaluation des options.

Dispositions d'indemnisation

L'assurance indemnisation peut être rédigée dans un langage large pour indemniser l'indemnisé pour toutes les réclamations, coûts, pertes et dommages résultant de la négligence de l'une ou l'autre des parties, même si l'indemnisé est seul responsable de la blessure du tiers. L'exécution d'un accord d'indemnisation peut dépendre de la question de savoir si la loi de l'État en vigueur limite l'application des accords d'indemnisation par le biais de leurs lois anti-indemnisation.

Les États traitent généralement les accords d'indemnisation de trois manières. La première façon est que l'État n'ait pas de loi anti-indemnisation. La deuxième façon est que l'État a une loi anti-indemnisation qui interdit à un entrepreneur principal d'indemniser un sous-traitant pour la seule négligence de l'entrepreneur principal. La troisième façon est que l'État interdit à un entrepreneur principal d'indemniser un sous-traitant pour la propre négligence de l'entrepreneur principal, quel que soit le degré de faute.

Compte tenu de l'utilisation généralisée des accords d'indemnisation dans les contrats de construction, toutes les parties intéressées doivent connaître la loi de l'État régissant chacun de leurs projets.

Même en l'absence d'une loi anti-indemnisation, la plupart des tribunaux ont tendance à interpréter étroitement les dispositions qui tentent d'indemniser un entrepreneur principal pour sa propre négligence. Par exemple, la plupart des tribunaux n'interpréteront pas un accord d'indemnisation comme indemnisant un sous-traitant pour sa propre négligence, à moins que cette intention ne soit exprimée en termes clairs et sans équivoque.

Points forts

  • Une loi anti-indemnisation protège les sous-traitants des risques qu'ils assument auprès d'un donneur d'ordre.

  • Une loi anti-indemnisation est une loi dĂ©finissant le degrĂ© de risque pouvant ĂŞtre transfĂ©rĂ© entre les parties dans un contrat et est souvent utilisĂ©e dans les contrats de construction.

  • L'application d'un accord d'indemnisation peut dĂ©pendre de la question de savoir si la loi de l'État en vigueur limite l'application des accords d'indemnisation par le biais de leurs lois anti-indemnisation.