Investor's wiki

Exemption de contrat d'intérêt supérieur (BICE)

Exemption de contrat d'intérêt supérieur (BICE)

Qu'est-ce que l'exemption de contrat au meilleur intĂ©rĂȘt (BICE) ?

L'exemption de contrat au meilleur intĂ©rĂȘt (BICE) permettait aux fiduciaires d'ĂȘtre payĂ©s par des moyens autrement interdits, tels que des commissions ou le partage des revenus. La rĂšgle a Ă©tĂ© adoptĂ©e dans le cadre d'une nouvelle dĂ©finition plus stricte d'un fiduciaire par le ministĂšre du Travail dans une dĂ©cision qui a ensuite Ă©tĂ© annulĂ©e en juin 2018. En tant que telle, l'exemption du BICE n'est plus applicable.

Le BICE a permis aux particuliers, tels que les conseillers financiers soumis aux dispositions fiduciaires de la loi de 1974 sur la sécurité des revenus de retraite des employés (ERISA) et du code des impÎts, d'accepter une rémunération pour la vente de produits propriétaires, ainsi que de gagner de l'argent sur la base de commissions. de recommander certains produits. En tant que fiduciaire, une telle compensation serait normalement interdite. Le BICE a joué un rÎle clé dans le déploiement de la rÚgle fiduciaire désormais abandonnée.

Comprendre le BICE

La nouvelle rĂšgle fiduciaire devait s'appliquer aux conseillers en placement et aux planificateurs assumant le rĂŽle de conseillers en placement fiduciaires, ce qui signifie qu'ils devraient suivre des rĂšgles plus strictes et Ă©viter les conflits d' intĂ©rĂȘts.

Par consĂ©quent, les conseillers qui recevaient des commissions supplĂ©mentaires si un client choisissait un produit particulier pourraient ĂȘtre en conflit si des produits similaires qui ne payaient pas de commission Ă©taient jugĂ©s comparables. Le BICE permettait au conseiller de continuer Ă  recevoir cette commission s'il concluait un accord contractuel stipulant qu'il agirait dans le meilleur intĂ©rĂȘt du client et Ă©viterait toute fausse reprĂ©sentation des options.

L'exemption de contrat d'intĂ©rĂȘt supĂ©rieur (Ă©galement connue sous le nom d '«exemption BIC») prĂ©voyait une exemption de transaction interdite, selon le ministĂšre du Travail (DOL). Cette exemption devait s'appliquer Ă  toutes les transactions intervenues Ă  compter du 9 juin 2017.

Exemption de contrat au meilleur intĂ©rĂȘt : point de vue du conseiller

La rĂšgle fiduciaire du ministĂšre du Travail (DOL) ne devait pas entrer pleinement en vigueur avant janvier 2018. Le prĂ©sident Trump, dans le cadre d'un effort gĂ©nĂ©ralisĂ© visant Ă  rĂ©duire les rĂ©glementations gouvernementales, a retardĂ© sa mise en Ɠuvre, qui devait commencer le 10 avril 2017. Le 21 juin 2018, la Cour d'appel du 5e circuit des États-Unis a officiellement annulĂ© la rĂšgle, la tuant ainsi.

La rÚgle, ainsi que le coût et le fardeau de s'y conformer, étaient la source de beaucoup d'anxiété parmi les conseillers financiers. Dans le projet initial, il y avait une exigence de divulgation continue de l'indemnisation pendant la durée de vie d'un produit, et aucune limite claire de responsabilité qui serait décidée par le barreau des plaignants.

Exemption de contrat d'intĂ©rĂȘt supĂ©rieur et services financiers

Au cours de la pĂ©riode prĂ©cĂ©dant la date de mise en Ɠuvre de la rĂšgle fiduciaire, les sociĂ©tĂ©s de services financiers avaient averti que la rĂšgle limiterait les conseils d'investissement professionnels pour les Ă©pargnants Ă  revenu moyen et faible. En effet, ces investisseurs ne sont pas suffisamment rentables pour que les conseillers et cabinets de conseil justifient les coĂ»ts liĂ©s Ă  la poursuite d'un BICE. Au lieu de cela, ces clients devraient probablement se tourner vers des robots -conseillers ou d'autres options Ă  faible coĂ»t pour obtenir des conseils en placement.

Étant donnĂ© que les coĂ»ts de conformitĂ© de toute nouvelle rĂšgle ne sont pleinement compris qu'aprĂšs la mise en Ɠuvre, les conseillers et les entreprises craignaient de faire face Ă  un nouveau fardeau de conformitĂ©. Les entreprises de services financiers avaient l'intention d'effectuer des analyses coĂ»ts-avantages sur l'exemption BIC pour voir si cela constituerait une alternative pratique.

Points forts

  • L'exemption de contrat d'intĂ©rĂȘt supĂ©rieur (BICE) Ă©tait une rĂšgle adoptĂ©e par le ministĂšre du Travail qui faisait partie d'une redĂ©finition dĂ©sormais annulĂ©e du fiduciaire. Depuis 2018, le BICE n'est plus en vigueur.

  • Si la rĂšgle fiduciaire plus large du DĂ©partement du travail avait Ă©tĂ© mise en Ɠuvre, elle aurait supprimĂ© bon nombre des structures de commission qui font partie de la structure de l'industrie.

  • En vertu d'une norme fiduciaire, les professionnels de la finance doivent donner la prioritĂ© aux meilleurs intĂ©rĂȘts de leurs clients, plutĂŽt que de prĂ©coniser certains investissements.

  • La rĂšgle permettait aux conseillers financiers et Ă  d'autres d'ĂȘtre payĂ©s pour la vente de produits exclusifs et de gagner des commissions lorsqu'ils recommandaient certains produits, sinon cela n'Ă©tait pas autorisĂ© en vertu de la lĂ©gislation proposĂ©e.