Investor's wiki

Règles à risque

Règles à risque

Que sont les règles à risque ?

Les r√®gles sur les risques √† risque sont des lois sur les abris fiscaux qui limitent le montant des d√©ductions autoris√©es qu'un particulier ou une soci√©t√© √† actionnariat restreint peut demander √† des fins fiscales en raison de la participation √† des activit√©s sp√©cifiques - appel√©es activit√©s √† risque - qui peuvent entra√ģner des pertes financi√®res. . Une soci√©t√© ferm√©e est d√©finie par l'IRS comme une soci√©t√© dont plus de 50 % de ses actions en circulation sont d√©tenues par cinq personnes (ou moins) √† tout moment au cours de la derni√®re moiti√© de l'ann√©e d'imposition.

Les règles à risque sont détaillées à l'article 465 de l'Internal Revenue Code (IRC). Ces règles ont vu le jour avec la promulgation de la Tax Reform Act de 1976; ils étaient destinés à aider à garantir que les pertes réclamées sur les déclarations sont valides et que les contribuables ne tentent pas de manipuler leur revenu imposable en utilisant des abris fiscaux .

Comprendre les règles à risque

L'IRC permet de d√©duire certaines pertes subies sur les placements afin de r√©duire l' imp√īt √† payer d'une entit√©. Pour que les pertes soient d√©ductibles, le code des imp√īts stipule que l'activit√© de l'entit√© (via la r√©alisation de l'investissement) doit lui avoir fait subir un certain niveau de risque. Si un investissement sp√©cifique ne pr√©sente aucun risque ou un risque limit√©, l'entit√© peut ne pas √™tre autoris√©e √† r√©clamer les pertes qu'elle a subies lors de la production d'une d√©claration de revenus.

Le montant qu'un contribuable a √† risque (√©galement appel√© sa ¬ębase √† risque¬Ľ) est mesur√© annuellement √† la fin de l'ann√©e d'imposition. La base de risque d'un investisseur est calcul√©e en combinant le montant de l'investissement de l'investisseur dans l'activit√© avec tout montant que l'investisseur a emprunt√© ou est responsable √† l'√©gard de cet investissement particulier. La base √† risque d'un investisseur peut √™tre augment√©e annuellement; cela se produirait si l'investisseur faisait des contributions suppl√©mentaires √† l'investissement, ou par le montant du revenu qu'il re√ßoit de l'investissement (au-del√† des d√©ductions). La base √† risque est diminu√©e annuellement du montant par lequel les d√©ductions d√©passent le revenu et les distributions .

Plus précisément, les règles sur la fraction à risque visent à empêcher les investisseurs de radier plus que le montant qu'ils ont investi dans une entreprise, généralement une entité intermédiaire. Les entreprises structurées comme des entités intermédiaires comprennent les sociétés S,. les partenariats, les fiducies et les successions .

Un contribuable ne peut pas déduire plus que le montant d'argent qu'il avait à risque à la fin de l'année d'imposition dans toute activité pour laquelle le contribuable n'était pas un participant important.

De plus, un contribuable ne peut déduire que des montants jusqu'à concurrence des limites à risque au cours d'une année d'imposition donnée. Toute partie inutilisée des pertes peut être reportée jusqu'à ce que le contribuable dispose d'un revenu à risque positif suffisant pour permettre la déduction .

Exemple de règles à risque

Par exemple, supposons qu'un investisseur investit 15 000 $ dans des parts de société en commandite (LP) (un type d'entité intermédiaire). La structure d'entreprise d'une société en commandite est telle que cet investisseur partage les profits ou les pertes de l'entreprise au prorata avec d'autres partenaires et propriétaires, ce qui est caractéristique d'investir dans des entités intermédiaires.

Supposons que l'entreprise se détériore et que la part de l'investisseur dans la perte subie soit de 19 000 $. Puisqu'ils ne peuvent déduire leur investissement initial que la première année, ils auront un montant de perte excédentaire qui sera suspendu et reporté. Dans cette situation, leur perte excédentaire correspond à leur part de la perte de la société en commandite moins leur investissement initial (ou 4 000 $). Si cet investisseur décide d'investir 10 000 $ supplémentaires dans cet investissement l'année suivante, la limite à risque de cet investisseur sera de 6 000 $, car la perte suspendue est alors soustraite du montant de l'investissement supplémentaire.

Points forts

  • Le montant qu'un contribuable a √† risque est mesur√© annuellement √† la fin de l'ann√©e d'imposition.

  • Les r√®gles sur les risques √† risque sont des lois sur les abris fiscaux qui limitent le montant des d√©ductions autoris√©es qu'une entit√© peut demander en raison de l'exercice d'activit√©s sp√©cifiques - appel√©es activit√©s √† risque - qui peuvent entra√ģner des pertes financi√®res.

  • La base de risque d'un investisseur est calcul√©e en combinant le montant de l'investissement de l'investisseur dans l'activit√© avec tout montant que l'investisseur a emprunt√© ou est responsable de cet investissement particulier.

  • Les r√®gles √† risque ont vu le jour avec la promulgation de la Loi sur la r√©forme fiscale de 1976 ; ils visaient √† aider √† garantir que les pertes r√©clam√©es sur les d√©clarations sont valides et que les contribuables ne tentent pas de manipuler leur revenu imposable en utilisant des abris fiscaux.

  • Si un investissement sp√©cifique ne pr√©sente aucun risque ou un risque limit√©, l'entit√© peut se voir refuser le droit de r√©clamer les pertes qu'elle a subies lors du d√©p√īt d'une d√©claration de revenus.