Investor's wiki

Risque

Risque

Qu'est-ce que le risque ?

Le risque est défini en termes financiers comme la possibilité qu'un résultat ou que les gains réels d'un investissement diffèrent d'un résultat ou d'un rendement attendu. Le risque comprend la possibilité de perdre une partie ou la totalité d'un investissement initial.

Quantifiablement, le risque est généralement évalué en tenant compte des comportements et des résultats historiques. En finance, l'écart type est une mesure courante associée au risque. L'écart -type fournit une mesure de la volatilité des prix des actifs par rapport à leurs moyennes historiques sur une période donnée.

Dans l'ensemble, il est possible et prudent de g√©rer les risques d'investissement en comprenant les bases du risque et la fa√ßon dont il est mesur√©. Apprendre les risques qui peuvent s'appliquer √† diff√©rents sc√©narios et certaines des fa√ßons de les g√©rer de mani√®re holistique aidera tous les types d'investisseurs et de chefs d'entreprise √† √©viter des pertes inutiles et co√Ľteuses.

Les bases du risque

Tout le monde est expos√© √† un certain type de risque chaque jour, qu'il s'agisse de conduire, de marcher dans la rue, d'investir, de planifier des immobilisations ou autre. La personnalit√©, le mode de vie et l'√Ęge d'un investisseur sont quelques-uns des principaux facteurs √† prendre en compte pour la gestion des investissements individuels et √† des fins de gestion des risques. Chaque investisseur a un profil de risque unique qui d√©termine sa volont√© et sa capacit√© √† supporter le risque. En g√©n√©ral, √† mesure que les risques d'investissement augmentent, les investisseurs s'attendent √† des rendements plus √©lev√©s pour compenser la prise de ces risques.

Une id√©e fondamentale en finance est la relation entre le risque et le rendement. Plus le niveau de risque qu'un investisseur est pr√™t √† prendre est √©lev√©, plus le rendement potentiel est √©lev√©. Les risques peuvent prendre diverses formes et les investisseurs doivent √™tre indemnis√©s pour avoir pris des risques suppl√©mentaires. Par exemple, une obligation du Tr√©sor am√©ricain est consid√©r√©e comme l'un des investissements les plus s√Ľrs et, compar√©e √† une obligation de soci√©t√©,. offre un taux de rendement inf√©rieur. Une entreprise est beaucoup plus susceptible de faire faillite que le gouvernement am√©ricain. Parce que le risque de d√©faut d'investir dans une obligation de soci√©t√© est plus √©lev√©, les investisseurs se voient offrir un taux de rendement plus √©lev√©.

Quantifiablement, le risque est généralement évalué en tenant compte des comportements et des résultats historiques. En finance, l'écart type est une mesure courante associée au risque. L'écart-type fournit une mesure de la volatilité d'une valeur par rapport à sa moyenne historique. Un écart-type élevé indique une grande volatilité de la valeur et donc un degré de risque élevé.

Les particuliers, les conseillers financiers et les entreprises peuvent tous développer des stratégies de gestion des risques pour aider à gérer les risques associés à leurs investissements et à leurs activités commerciales. Sur le plan académique, plusieurs théories, mesures et stratégies ont été identifiées pour mesurer, analyser et gérer les risques. Certains d'entre eux incluent : l'écart type, le bêta, la valeur à risque (VaR) et le modèle d'évaluation des actifs financiers (CAPM). La mesure et la quantification des risques permettent souvent aux investisseurs, aux commerçants et aux chefs d'entreprise de couvrir certains risques en utilisant diverses stratégies, notamment la diversification et les positions dérivées.

Titres sans risque

S'il est vrai qu'aucun investissement n'est entièrement exempt de tous les risques possibles, certains titres comportent si peu de risques pratiques qu'ils sont considérés comme sans risque ou sans risque.

Les titres sans risque constituent souvent une référence pour analyser et mesurer le risque. Ces types d'investissements offrent un taux de rendement attendu avec très peu ou pas de risque. Souvent, tous les types d'investisseurs se tourneront vers ces titres pour préserver leur épargne d'urgence ou pour détenir des actifs qui doivent être immédiatement accessibles.

Des exemples d'investissements et de titres sans risque comprennent les certificats de d√©p√īt (CD),. les comptes du march√© mon√©taire du gouvernement et les bons du Tr√©sor am√©ricain. Le bon du Tr√©sor am√©ricain √† 30 jours est g√©n√©ralement consid√©r√© comme la s√©curit√© de base sans risque pour la mod√©lisation financi√®re. Il est soutenu par la pleine foi et le cr√©dit du gouvernement am√©ricain et, compte tenu de sa date d'√©ch√©ance relativement courte, a une exposition minimale aux taux d'int√©r√™t.

Risque et horizons temporels

L'horizon temporel et la liquidité des investissements sont souvent des facteurs clés influençant l'évaluation et la gestion des risques. Si un investisseur a besoin que des fonds soient immédiatement accessibles, il est moins susceptible d'investir dans des investissements à haut risque ou des investissements qui ne peuvent pas être liquidés immédiatement et plus susceptible de placer son argent dans des titres sans risque.

Les horizons temporels seront √©galement un facteur important pour les portefeuilles de placement individuels. Les jeunes investisseurs dont les horizons temporels jusqu'√† la retraite sont plus longs peuvent √™tre dispos√©s √† investir dans des placements √† risque plus √©lev√© avec des rendements potentiels plus √©lev√©s. Les investisseurs plus √Ęg√©s auraient une tol√©rance au risque diff√©rente puisqu'ils auront besoin de fonds pour √™tre plus facilement disponibles.

Cotes de risque Morningstar

Morningstar est l'une des principales agences objectives qui attribuent des cotes de risque aux fonds communs de placement et aux fonds négociés en bourse (FNB). Un investisseur peut faire correspondre le profil de risque d'un portefeuille avec son propre appétit pour le risque.

Types de risques financiers

Chaque action d'épargne et d'investissement implique des risques et des rendements différents. En général, la théorie financière classe les risques d'investissement affectant la valeur des actifs en deux catégories : le risque systématique et le risque non systématique. D'une manière générale, les investisseurs sont exposés à la fois à des risques systématiques et non systématiques.

Les risques systématiques, également connus sous le nom de risques de marché, sont des risques qui peuvent affecter l'ensemble d'un marché économique ou un pourcentage important du marché total. Le risque de marché est le risque de perdre des investissements en raison de facteurs, tels que le risque politique et le risque macroéconomique, qui affectent la performance de l'ensemble du marché. Le risque de marché ne peut pas être facilement atténué par la diversification du portefeuille. D'autres types courants de risque systématique peuvent inclure le risque de taux d'intérêt, le risque d'inflation, le risque de change, le risque de liquidité, le risque pays et le risque sociopolitique.

Le risque non systématique, également appelé risque spécifique ou risque idiosyncrasique, est une catégorie de risque qui ne concerne qu'un secteur ou une entreprise en particulier. Le risque non systématique est le risque de perdre un investissement en raison d'un aléa spécifique à l'entreprise ou à l'industrie. Les exemples incluent un changement de direction, un rappel de produit, un changement de réglementation qui pourrait faire baisser les ventes de l'entreprise et un nouveau concurrent sur le marché susceptible de ravir une part de marché à une entreprise. Les investisseurs utilisent souvent la diversification pour gérer le risque non systématique en investissant dans une variété d'actifs.

Outre les grands risques systématiques et non systématiques, il existe plusieurs types de risques spécifiques, notamment :

Risque commercial

Le risque commercial fait r√©f√©rence √† la viabilit√© de base d'une entreprise - la question de savoir si une entreprise sera en mesure de r√©aliser suffisamment de ventes et de g√©n√©rer des revenus suffisants pour couvrir ses d√©penses op√©rationnelles et r√©aliser des b√©n√©fices. Alors que le risque financier concerne les co√Ľts de financement, le risque commercial concerne toutes les autres d√©penses qu'une entreprise doit couvrir pour rester op√©rationnelle et fonctionner. Ces d√©penses comprennent les salaires, les co√Ľts de production, le loyer des installations, les frais de bureau et les frais administratifs. Le niveau de risque commercial d'une entreprise est influenc√© par des facteurs tels que le co√Ľt des marchandises, les marges b√©n√©ficiaires, la concurrence et le niveau global de la demande pour les produits ou services qu'elle vend.

Risque de crédit ou de défaut

risque de cr√©dit est le risque qu'un emprunteur ne soit pas en mesure de payer les int√©r√™ts contractuels ou le principal de ses titres de cr√©ance. Ce type de risque concerne particuli√®rement les investisseurs qui d√©tiennent des obligations dans leurs portefeuilles. Les obligations d'√Čtat,. en particulier celles √©mises par le gouvernement f√©d√©ral, pr√©sentent le moins de risque de d√©faut et, par cons√©quent, les rendements les plus faibles. Les obligations d'entreprise, en revanche, ont tendance √† pr√©senter le risque de d√©faut le plus √©lev√©, mais aussi des taux d'int√©r√™t plus √©lev√©s. Les obligations avec un faible risque de d√©faillance sont consid√©r√©es comme des obligations de qualit√© investissement,. tandis que les obligations avec des risques plus √©lev√©s sont consid√©r√©es comme des obligations √† haut rendement ou de pacotille. Les investisseurs peuvent faire appel √† des agences de notation d'obligations, telles que Standard and Poor's, Fitch et Moody's, pour d√©terminer quelles obligations sont de qualit√© sup√©rieure et lesquelles sont de mauvaise qualit√©.

Risque pays

risque pays fait référence au risque qu'un pays ne soit pas en mesure d'honorer ses engagements financiers. Lorsqu'un pays manque à ses obligations, il peut nuire à la performance de tous les autres instruments financiers de ce pays, ainsi que d'autres pays avec lesquels il entretient des relations. Le risque pays s'applique aux actions, obligations, fonds communs de placement, options et contrats à terme émis dans un pays donné. Ce type de risque est le plus souvent observé dans les marchés émergents ou les pays fortement déficitaires.

Risque de change

Lorsque vous investissez dans des pays √©trangers, il est important de tenir compte du fait que les taux de change peuvent √©galement modifier le prix de l'actif. Le risque de change (ou risque de taux de change) s'applique √† tous les instruments financiers libell√©s dans une devise autre que votre devise nationale. Par exemple, si vous vivez aux √Čtats-Unis et que vous investissez dans une action canadienne en dollars canadiens, m√™me si la valeur de l'action s'appr√©cie, vous risquez de perdre de l'argent si le dollar canadien se d√©pr√©cie par rapport au dollar am√©ricain.

Risque de taux d'intérêt

risque de taux d'intérêt est le risque que la valeur d'un investissement change en raison d'un changement du niveau absolu des taux d'intérêt, de l'écart entre deux taux, de la forme de la courbe de rendement ou de toute autre relation de taux d'intérêt. Ce type de risque affecte la valeur des obligations plus directement que les actions et constitue un risque important pour tous les détenteurs d'obligations. À mesure que les taux d'intérêt augmentent, les prix des obligations sur le marché secondaire chutent, et vice versa.

Risque politique

Le risque politique est le risque que les rendements d'un investissement puissent subir en raison de l'instabilit√© politique ou des changements dans un pays. Ce type de risque peut provenir d'un changement de gouvernement, d'organes l√©gislatifs, d'autres responsables de la politique √©trang√®re ou d'un contr√īle militaire. √Čgalement connu sous le nom de risque g√©opolitique, le risque devient plus important √† mesure que l'horizon temporel d'un investissement s'allonge.

Risque de contrepartie

Le risque de contrepartie est la vraisemblance ou la probabilité qu'une des personnes impliquées dans une transaction manque à son obligation contractuelle. Le risque de contrepartie peut exister dans les transactions de crédit, d'investissement et de négociation, en particulier pour celles qui se produisent sur les marchés de gré à gré (OTC). Les produits d'investissement financiers tels que les actions, les options, les obligations et les produits dérivés comportent un risque de contrepartie.

Risque de liquidité

Le risque de liquidité est associé à la capacité d'un investisseur à négocier son investissement contre de l'argent. En règle générale, les investisseurs exigeront une prime pour les actifs illiquides qui les compensent pour la détention de titres au fil du temps qui ne peuvent pas être facilement liquidés.

Risque contre récompense

Le compromis risque-rendement est l'√©quilibre entre le d√©sir du risque le plus faible possible et les rendements les plus √©lev√©s possibles. En g√©n√©ral, de faibles niveaux de risque sont associ√©s √† de faibles rendements potentiels et des niveaux de risque √©lev√©s sont associ√©s √† des rendements potentiels √©lev√©s. Chaque investisseur doit d√©cider du niveau de risque qu'il est pr√™t et capable d'accepter pour un rendement souhait√©. Cela sera bas√© sur des facteurs tels que l'√Ęge, le revenu, les objectifs d'investissement, les besoins de liquidit√©, l'horizon temporel et la personnalit√©.

Le graphique suivant montre une repr√©sentation visuelle du compromis risque/rendement pour l'investissement, o√Ļ un √©cart type plus √©lev√© signifie un niveau ou un risque plus √©lev√©, ainsi qu'un rendement potentiel plus √©lev√©.

Il est important de garder √† l'esprit qu'un risque plus √©lev√© n'est pas automatiquement synonyme de rendements plus √©lev√©s. Le compromis risque-rendement indique seulement que les investissements √† haut risque ont la possibilit√© de rendements plus √©lev√©s, mais il n'y a aucune garantie. Du c√īt√© le moins risqu√© du spectre se trouve le taux de rendement sans risque, c'est-√†-dire le taux de rendement th√©orique d'un investissement sans risque. Il repr√©sente l'int√©r√™t que vous attendez d'un investissement absolument sans risque sur une p√©riode de temps sp√©cifique. En th√©orie, le taux de rendement sans risque est le rendement minimum auquel vous vous attendez pour tout investissement, car vous n'accepteriez pas de risque suppl√©mentaire √† moins que le taux de rendement potentiel ne soit sup√©rieur au taux sans risque.

Risque et diversification

La stratégie la plus élémentaire et la plus efficace pour minimiser les risques est la diversification. La diversification repose fortement sur les concepts de corrélation et de risque. Un portefeuille bien diversifié se composera de différents types de titres provenant de diverses industries qui présentent des degrés de risque et une corrélation variables avec les rendements des uns et des autres.

Bien que la plupart des professionnels de l'investissement s'accordent à dire que la diversification ne peut garantir une perte, il s'agit de l'élément le plus important pour aider un investisseur à atteindre ses objectifs financiers à long terme, tout en minimisant les risques.

Il existe plusieurs façons de planifier et d'assurer une diversification adéquate, notamment :

  1. R√©partissez votre portefeuille parmi de nombreux v√©hicules de placement diff√©rents, notamment des liquidit√©s, des actions, des obligations, des fonds communs de placement,. des FNB et d'autres fonds. Recherchez des actifs dont les rendements n'ont pas historiquement √©volu√© dans la m√™me direction et au m√™me degr√©. De cette fa√ßon, si une partie de votre portefeuille est en d√©clin, le reste peut continuer √† cro√ģtre.

  2. Restez diversifié dans chaque type d'investissement. Incluez des titres qui varient selon le secteur,. l'industrie,. la région et la capitalisation boursière. C'est aussi une bonne idée de mélanger les styles, tels que la croissance, le revenu et la valeur. Il en va de même pour les obligations : considérez différentes échéances et qualités de crédit.

  3. Inclure les titres dont le risque varie. Vous n'êtes pas obligé de choisir uniquement des actions de premier ordre. En fait, le contraire est vrai. Choisir différents investissements avec des taux de rendement différents garantira que les gains importants compensent les pertes dans d'autres domaines.

Gardez √† l'esprit que la diversification du portefeuille n'est pas une t√Ęche ponctuelle. Les investisseurs et les entreprises proc√®dent √† des ¬ę v√©rifications ¬Ľ ou r√©√©quilibrages r√©guliers pour s'assurer que leurs portefeuilles pr√©sentent un niveau de risque conforme √† leur strat√©gie et √† leurs objectifs financiers.

L'essentiel

Nous sommes tous confrontés à des risques chaque jour, que nous nous rendions au travail en voiture, surfions sur une vague de 60 pieds, investissions ou gérions une entreprise. Dans le monde financier, le risque fait référence à la possibilité que le rendement réel d'un investissement diffère de ce qui est attendu - la possibilité qu'un investissement ne se comporte pas aussi bien que vous le souhaiteriez ou que vous finissiez par perdre de l'argent.

La fa√ßon la plus efficace de g√©rer le risque d'investissement consiste √† √©valuer r√©guli√®rement les risques et √† les diversifier. Bien que la diversification n'assure pas les gains ou ne garantisse pas les pertes, elle offre la possibilit√© d'am√©liorer les rendements en fonction de vos objectifs et du niveau de risque cible. Trouver le bon √©quilibre entre risque et rendement aide les investisseurs et les chefs d'entreprise √† atteindre leurs objectifs financiers gr√Ęce √† des investissements avec lesquels ils peuvent √™tre le plus √† l'aise.

Points forts

  • Le risque prend de nombreuses formes, mais est g√©n√©ralement class√© comme la probabilit√© qu'un r√©sultat ou un gain r√©el d'un investissement diff√®re du r√©sultat ou du rendement attendu.

  • Il existe plusieurs types de risques et plusieurs fa√ßons de quantifier les risques pour les √©valuations analytiques.

  • Le risque comprend la possibilit√© de perdre tout ou partie d'un investissement.

  • Le risque peut √™tre r√©duit en utilisant des strat√©gies de diversification et de couverture.